La Revue 2015

Voilà, encore un nouveau Bal dans les tranchées avec une soirée endiablée au Château de Pouget le 19 Avril dernier.
Bilan des courses :
- plus de 500 convives
- champagne à flot
- 2 poules en moins dans le poulailler
- une cravate retrouvée dans une chambre du château, lit bien retourné, notre champion se reconnaîtra!
 
cravate interne mystère
 
A présent, il est temps d'anticiper, et de commencer à préparer la sauterie annuelle.
En 2015 place à la Revue des Internes. La Revue kézako?
Il s'agit d'une soirée en habits de lumière également, où sont chantés de manière humoristique voire cynique (Pr Coulet nous remercie encore) les nouveaux agrégés anciens internes du Languedoc Roussillon au cours d'un fabuleux spectacle monté par les internes de toutes spécialités confondues.
C'est LA tradition montpelliéraine par excellence, seuls les internes et anciens du Languedoc Roussillon sont autorisés à y assister.
Ce qui se passe à la Revue reste à la Revue...
 
Mais pour que cette superbe soirée ait lieu, nous avons besoin d'une équipe motivée et dynamique pour monter un spectacle dignes des soirées d'Ibiza et des Marseillais à Rio.
Donc si vous avez l'âme d'un Nikos Aliagas et d'une Sandrine Quétier, n'hésitez pas à nous contacter qu'on commence à vous brieffer.
 
Show must go on!!!

Histoire de l'internat : Les fresques

Comme lors de chaque Newsletter, découvrez l’origine d’une tradition de l’internat montpelliérain. Cette fois-ci : les fresques de l’internat.

Elément décoratif essentiel de nos « salles de garde », les premières fresques décorent les salles de garde parisiennes dès le début du XIXème siècle. En revanche à Montpellier la trace de la première fresque date de 1944. Il s’agit de deux créations du célèbre peintre montpelliérain Georges Dezeuze, « Les chevaliers de la table ronde » pour la Villa Fournier de Saint-Eloi et « Dans le grand lit de la marquise » pour l’internat de l’hôpital Saint-Charles. Ces deux toiles, représentant un grand nombre de patrons de l’époque, ont été malmenées par des années de projection de nourriture jusqu’à être détruites.

Heureusement de nouvelles créations les ont succédées pour notre grand plaisir oculaire et vous pouvez les découvrir à la Colombière, Saint-Eloi et Lapeyronie. Sont représentés des patrons, des chefs, des internes et certains personnages fantasmés (souvent pour participer à une scène grivoise avec un des membres de l’internat). N’hésitez pas à demander à un ancien (de préférence orthopédiste à Lapeyronie et chirurgien viscéral à Saint-Eloi) qu’il vous donne les noms des personnes représentées !

Les commissions Inter-Chu

Le SILR a participé mercredi 23 avril dernier à la commission inter-CHU pour le semestre d’hiver 2014-2015. Fait inédit, il y avait au total 35 demandes pour partir, ce qui est supérieur au nombre habituel de demandes (notamment il existe un déséquilibre important entre les semestres d’été et d’hiver) et aux possibilités de financement, puisque ces postes sont payés à 100% par l’ARS (au lieu d’un financement partagé entre l’ARS et l’établissement pour la plupart des stages « classiques »).

L’occasion pour nous de rappeler les principaux critères qui sont utilisés pour classer les demandes et donner quelques conseils pour constituer un dossier « béton » !

Voici les principaux critères pris en compte pour juger les dossiers (rappelés par le Pr Le Quellec lors de la dernière commission) :

-dossier comprenant toutes les pièces demandées (exception faite des demandes pour des villes qui pratiquent la commission inter-CHU d'accueil et qui ne délivrent donc pas d'autorisation du directeur d'établissement avant l'acceptation du dossier en commission)

-ancienneté

-demandes préalables d'inter-CHU (ceux qui ont déjà été refusés étant prioritaires, alors que ceux qui ont déjà un inter-CHU ont moins de chances de partir) 

-qualité du projet pédagogique: étaient privilégiées les demandes dans un centre qui a des compétences ou pratiques différentes à celles de nos centres, les internes qui ont déjà un post-internat, les demandes à l'AP-HP (où parfois la liste d'attente est longue dans certains services et une seule opportunité est donnée à l'interne). Les dossiers qui étaient critiqués étaient ceux qui restaient très vagues, qui insistaient sur une compétence qui est déjà bien développée dans nos centres.

Voici donc quelques conseils basiques pour ceux qui envisagent de faire un stage en inter-CHU au cours de leur internat :

-anticiper : selon le service d’accueil et sa renommée, surtout à Paris et Lyon, il peut exister une liste d’attente d’internes souhaitant réaliser un stage inter-CHU. Il faut donc se prendre bien en avance pour la demande auprès du chef de service. De même, la liste de pièces nécessaires est longue et parfois difficile à obtenir. Pour avoir un ordre d’idée, le dossier doit être bouclé au moins 7 mois avant le début du stage, mais l’idéal est de commencer à s’en occuper un an à l’avance.

-privilégier le semestre d’été : c’est habituel, il y a moins de demandes pour le semestre d’été, l’ARS n’a donc pas de problème à financer tous les dossiers qui sont complets, même ceux jugés « plus faibles » (par exemple un interne qui n’est pas en dernière année d’internat, un interne qui a déjà effectué un stage inter-CHU,…).

-insister sur la lettre de motivation : en effet, en cas de concurrence entre deux dossiers similaires (même année, pas de départ préalable), la commission examine en détail la lettre de motivation. Quelques éléments qui sont appréciés : des projets concrets (par exemple, le fait de pouvoir valider la partie pratique d’un DIU, acquérir une compétence qui n’existe peu ou pas dans nos hôpitaux,…), un post-internat qui est déjà acquis, un soutien de la part d’un PU-PH,…

-prendre conseil auprès d’internes ou chefs ayant déjà fait un inter-CHU.

Colloque à l'installation

Fort du succès de la première édition, le SILR aura le grand plaisir de vous inviter courant septembre à son Colloque à l'installation version 2.0. Nous ne pouvons dès à présent vous donner de dates exactes mais ce sera un (ou deux) jeudi(s) de septembre afin que ces journées soient validées comme journées universitaires d'enseignement par le département de médecine générale.

 
Ce colloque sera gratuit et conçu spécialement pour les internes avec l'aide de nos partenaires d'une part et des instances avec lesquelles nous sommes en collaboration d'autre part : : ARS, URPS, experts-comptables fiscalistes et experts en la création d'entreprises.
 
Il vous permettra de découvrir les nombreuses (et nouvelles!) manières d'exercer la médecine, et vous donnera toutes les clés pour devenir remplaçant et vous installer dans les meilleures conditions.
 
A très vite pour le programme !!

La Recherche

Et la recherche dans tout ça ?

L'asso des internes participe évidemment à la recherche active des propriétaires de cravates oubliées dans des chambres obscures au cours du Bal suite à des effeuillages inopinés, mais elle peut t'aider aussi à préparer ton Master 2, ton projet de thèse de science ou simplement à trouver des SOUS !

Notre représentant à la commission "année recherche" du 12 juin (qui attribue les bourses "année recherche" aux candidats Master 2) sera Alexandre MARIA. Cet interniste poursuit actuellement son Master 2 par une thèse de science à l'INSERM U844. Il étudiera tous vos projets de recherche et peut répondre à vos questions : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L'association est aussi représentée au conseil scientifique (à visée consultative). Stéphanie MIOT sera notre représentante : interne en psychiatrie, actuellement en thèse de science en Neurobiologie du vieillissement entre Montpellier, Paris et Montréal. Elle a aussi fait l'école INSERM pendant son externat. Elle sera ravie de répondre à toutes vos questions, notamment concernant les différents financements possibles : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Alexandre sera son suppléant.

Franciane PAUL, interne en onco-hémato, actuellement aussi en thèse de science (UMR 5235, CNRS), se joindra au besoin à ce groupe de malfaiteurs : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Voilà, vous savez tout ! Alors ne cherchez plus de chercheurs, ils sont là. (mais ne vous attendez pas non plus à trouver)

Radjiv pour le SILR

Le repos de sécurité

En janvier, nous avons lancé une enquête sur les conditions de travail et de formation des internes.
Voici les résultats plus spécifiques au repos de sécurité: 26% d'entre vous ont répondu, toutes spécialités confondues.
Le nombre idéal de gardes par mois pour vous serait de 4 à 6.
82% d'entre vous ont leur repos dès la relève, 10% à partir de 13 heures et 8% pas du tout.
Les spécialités chirurgicales sont les plus atteintes par ce manque du respect du repos de sécurité. Il existe néanmoins quelques difficultés dans les services de médecine.
Les chiffres sont en accord avec les chiffres nationaux.
Globalement, les choses s'améliorent mais nous restons vigilants notamment sur la problématique des gardes déguisées en astreintes.
De son côté le CHU, suite aux mises en garde de la Commission Européenne sur le temps de travail des internes français, lance sa propre enquête pour les internes exerçant au CHU de Montpellier.
Nous vous rappelons les liens, vous avez jusque fin mai pour y répondre, vos avis comptent et sont importants si on a l'espoir d'un jour TOUS profiter de ce DROIT!
Et n'oubliez pas que si vous rencontrez des difficultés dans vos services, nous sommes là pour vous soutenir et vous aider.
 
Lien en interne:
 
 
Lien vers l’enquête depuis l’extérieur du CHRU :
 
 

Hippofoot

Hippofoot bis

Tu le sais... Dans moins de deux mois commence la coupe du Monde de Foot au Brésil!

 
Mais ce que tu sais peut être moins, c'est que dans deux mois aura également lieu l'Hippofoot, tournoi inscrit à la FIFA et opposants des internes de la France entière à 7 vs 7!
 
Cette année, ce tournoi se tiendra le 20 et 21 juin à Rennes!
 
 
Pour tout renseignement supplémentaire: http://hippofoot2014.jimdo.com/
 
 

Prime de responsabilité et indemnité forfaitaire de transport

Un arrêté du 4 mars modifiant le code de santé publique rend effective une prime de responsabilité pour les internes de médecine générale en SASPAS pour un montant de 125€ brut par mois et une indemnité forfaitaire de transport de 130€ brut par mois pour les internes (toutes spécialités confondues) effectuant un stage en ambulatoire

Ces nouvelles dispositions concernent tous les internes affectés dans ces stages, avec retro-activité au début du semestre en cours. A titre exceptionnel, la totalité sera versée sur votre paie du mois de mai par le CHU de Montpellier, chargé de l’établissement de vos salaires.

Pour la prime SASPAS, Le CHU de Montpellier doit faire automatiquement ce versement.

Pour l’indemnité forfaitaire de transport, celle-ci sera versée sur demande de l’interne, à la double condition que :

- le lieu du stage ambulatoire soit « situé à une distance de plus de 15 kilomètres tant du Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier que de votre domicile ». Si vous avez des binômes ou trinômes de maîtres de stage, c'est le lieu d'exercice du votre maître de stage principal qui compte. 

- vous ne bénéficiez d’aucune autre aide de prise en charge totale ou partielle de frais de transport. Les aides des conseils généraux et de l'ARS peuvent y être cumulées car elles ne concernent pas le transport.

Enfin, d'après nos informations, la prime de responsabilité pour les internes en SASPAS et l'indemnité forfaitaire de transport peuvent également se cumuler. 

CHAMPAGNE !