Nîmes

Nîmes

LA VILLE

 

Contenu en cours de rédaction

LE CHU

Le CHU de Nîmes est l’incarnation d’un projet médico-scientifique et soignant répondant aux besoins de santé de la population du Gard et des départements alentours en matière de prise en charge et d’accompagnement.

Il rassemble une communauté hospitalière de 1 274 médecins (internes et étudiants compris) et 5 535 personnels non médicaux, répartis sur trois sites :
o   Le campus hospitalo-universitaire Carémeau
o   Le centre de gérontologie Serre Cavalier
o   L’hôpital universitaire de Réadaptation, Rééducation et Addictologie au Grau-du-Roi

Les missions fondamentales de l’établissement sont le soin, l’enseignement, la recherche et la formation, mais il s’investit également dans la prévention, l’éducation à la santé, l’accès aux soins et la lutte contre l’exclusion sociale. Le CHU de Nîmes s’inscrit dans une dynamique de soins d’excellence, de progrès et d’innovation. La synergie entre les équipes soignantes, les unités de recherche et le plateau technique font du CHU un établissement porteur de valeurs humaines et citoyennes.

o   390 553 consultations
o   134 273 hospitalisations
o   20 563 interventions chirurgicales (dont 8 306 en ambulatoire)

À la faveur de son projet d’établissement 2017-2021, le CHU de Nîmes a pour objectif de consolider sa dimension hospitalo-universitaire, renforcer la place de l’usager et contribuer à la fluidité et à la sécurisation des parcours patients. Il encourage également l’Éducation thérapeutique du patient (ETP), s’engage dans l’éco-citoyenneté, promeut la qualité en continu et poursuit sa modernisation et son développement, en favorisant la Qualité de vie au travail (QVT) de ses collaborateurs. L’année 2019 sera marquée par trois opérations majeures : l’ouverture d’un bâtiment dédié aux neurosciences (neurochirurgie et neurologie), d’un autre accueillant les patients pour des actes de chirurgie ambulatoire et d’un nouvel Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS).

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter leur site internet ou à suivre leur actualité sur Facebook et Twitter.

Le texte et les photos ont été fournis par le CHU de Nîmes